150e anniversaire de la première course cycliste italienne

Mercredi 2 février 1870  /  Dimanche 2 février 2020

Dans la continuité du Paris-Rouen à vélocipède, première course cycliste d’endurance organisée au monde, une délégation de treize Français amateurs de cycles anciens dont huit vélocipédistes se rendra en Italie le 2 février 2020 pour participer au cent-cinquantenaire de la première course italienne sur route, Florence – Pistoia.
Cette présence est d’autant plus légitime que l’introduction du vélocipède en Italie revient au Français Alexis Favre (voir ci-dessous) et que deux Français montèrent sur le podium en 1870 (voir la rubrique Histoire).

Annonce

Alexis Favre
Alexis Favre fut un des pionniers de la production de vélocipèdes, il avait une position dominante dans le sud de la France et, selon le journal La Nazione du 12 septembre 1868, c’est lui qui aurait introduit le vélocipède en Italie.

Né à Lyon le 5 mai 1833, Alexis Favre a découvert le vélocipède vers le début de 1866 en voyant pédaler à Tullins (Isère) l’industriel lyonnais Michel Perret, l’oncle des frères Olivier qui lanceront la « Compagnie Parisienne des Vélocipèdes« .
Vers 1867 il lance la production de vélocipède à Voiron (Isère), ville dont était originaire Célestin Bobillier, second de la course Paris-Rouen en 1869.  Favre acquiert rapidement une grande notoriété avant de dominer le marché du sud de la France, supplantant même Michaux, avec trois succursales : Marseille, Carcassonne et Nice.

Alexis Favre est également l’auteur du premier ouvrage consacré au vélocipède au monde, « Le Vélocipède, sa structure, ses accessoires indispensables, le moyen d’apprendre à s’en servir en une heure », publié le 29 février 1868 à Marseille et qu’il traduira en Italien à l’occasion de son voyage en Toscane, « Il Velocipede, sua struttura, suoi accessorii indispensabili, metodo per imparare a servirsene in un ora« . Dans la seconde édition en français de cet ouvrage, en octobre 1868, il affirme « Dans l’espace d’un an j’ai construit deux mille Vélocipèdes » (page 29 – consultable sur BnF Gallica -> ici ).

_ Final _